Valoriser l'économie sociale

Parler d’économie sociale c’est bien souvent devoir définir d’entrée de jeu ce que c’est. Notons que seuls les coopératives, mutuelles et OBNL peuvent être qualifiés d’entreprises d’économie sociale (EÉS) et pour ce faire, elles doivent répondre à des critères bien précis : mission sociale, autonomie, gouvernance démocratique, aspiration à la viabilité économique, distribution limitée des excédents et impossibilité de partager les actifs nets entre les membres advenant une dissolution. À cet effet, notre dernier article de blogue permet d’avoir une vue d’ensemble sur la question.

Or, pour faire valoir ce modèle dans notre région, il est nécessaire de communiquer à quel point les EÉS sont importantes pour le tissu social de nos communautés. À des arguments purement comptables on opposera plutôt les bénéfices immatériels de l’économie sociale et son potentiel d’agir pour le bien commun. Notons par exemple les différents Centres de la petite enfance présents dans notre région qui assurent l’offre d’un service de garde et d’éducation aux jeunes enfants tout en permettant aux familles d’être actives sur le marché du travail.

D’autres EÉS comme le Comité Lebel Environnement à Lebel-sur-Quévillon ou FaunENord à Chibougamau qui ont inscrit le développement durable et la protection de l’environnement au cœur même de leur mission respective.

Le Pôle jamésien d’économie sociale (PJÉS) à travers ses actions et ses plateformes travaille d’ailleurs à valoriser ce modèle. Ayant entre autres pour mission la valorisation de ce modèle entrepreneurial, par exemple en valorisant l’économie sociale dans ses publications sur sa page Facebook ou encore de façon plus ludique sur sa page Tik Tok.

Nous vous invitons donc à vous informer des EÉS de votre ville ou localité afin de les soutenir et participer à l’enrichissement de nos communautés.

Faire valoir l’économie sociale à la Baie-James

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.